ObjectifBeaute.com

Accueil - Beauté - Bien-être - Forme, tonus - Seniors - Hommes - Nutrition - Interview

 

 

Mercredi 22 Novembre 2017

 

ObjectifBeaute.com, le site de la beauté, de la forme et du bien-être

La beauté est accessible à toutes - A chacune de trouver son style et le look qui lui convient

 

BEAUTE

Conseils beauté des cheveux

Masques à faire soi-même

Conseils tatouage

Astuces de maquilleurs

L'art de marcher avec des talons hauts

 

MINCEUR, PERTE DE POIDS

Conseils nutritionnels

Pourquoi vouloir maigrir?

Votre poids idéal

En finir avec la boulimie

Recettes sauces allégées

 

FORME, TONUS

De bonnes résolutions (à tenir ou pas)

Suggestions pour se motiver à pratiquer une activité sportive

Retrouver la forme avant l'été

 

VIE PRATIQUE

Comment Faire

Météo dans le monde

 

DIVERS

ObjectifBeauté sur Facebook

Heureuses les femmes ordinaires

Horoscope du jour

 

PARTENAIRES

Portail du Bien être

Forme, tonus, activités physiques, sport >> Course à pied, jogging

 

COURIR

Bienfaits de la course à pied

 

Aujourd'hui de nombreux adultes de tous âges veulent retrouver, entretenir ou parfaire leur forme. Le moyen le plus simple et le plus commode est la course à pied.

 

Pendant l’effort de marche ou de course, le sujet doit mobiliser son propre poids. Contrairement aux « sports portés » comme le cyclisme ou la natation, la marche ou la course entraîne une dépense calorique plus importante en raison de la mobilisation de notre propre corps.

 

Muscles sollicités pendant la marche ou la course à pied

 

On a identifié deux principaux types de fibres musculaires. Le premier englobe celles à « contraction rapide » et bien qu’on en ait distingué plusieurs sous catégories.

 

Elles possèdent toutes un trait dominant commun : leur aptitude élevée à fonctionner en l’absence d’oxygène. Leur contraction s’effectue à grande vitesse.

 

Ce sont celles qui se trouvent sollicitées lors d’un sprint, où l’essentiel de l’énergie requise provient des processus anaérobies.

 

Les fibres « à contraction lente » appartiennent à un deuxième groupe. Comme le souligne leur appellation, elles se contractent moins vite que les précédentes, et travaillent en présence d’oxygène.

 

Elles interviennent surtout à l’occasion d’exercices prolongés, qui dépendent presque entièrement des mécanismes de l’aérobie. La marche, la course de demi fond ou de fond mettent en jeu, de façon préférentielle, cette deuxième catégorie de fibres musculaires.

 

À tel point qu’un coureur de marathon a environ 80 % de fibres musculaires lentes alors qu’un sprinteur en aura 45 %.

 

La marche et la course à pied mobilisent les masses musculaires des membres inférieurs mais aussi les masses musculaires para-vertébrales et abdominales ainsi que les masses musculaires des membres supérieurs.

 

En effet, le mouvement même de la marche ou de la course, entraîne un mouvement alterné des membres supérieurs de façon à ce que le sujet garde en permanence son équilibre.

 

Contrairement au vélo, où la partie supérieure du corps est totalement statique, la marche ou la course à pied, mobilisent pratiquement toutes les masses musculaires du corps.

 

Par ailleurs la mobilisation des masses musculaires abdominales entraîne certainement une stimulation des récepteurs bêta 3 adrénergique du tissu adipeux abdominal avec un effet lipolytique.

 

C’est certainement pour cette raison que la marche ou la course à pied ont effet bénéfique sur l’obésité thoraco-abdominale par rapport au cyclisme par exemple.

 

 

 

Copyright ObjectifBeaute.com - Site en ligne depuis juin 2002 - Tous droits réservés - Informations légales  - Contact